Une délégation de l'ESPE à Sainte-Lucie

Une délégation de l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation de Martinique était en déplacement à Sainte-Lucie du 29 novembre au 4 décembre 2016 dans le but de nouer des relations de partenariat relatives à la formation des enseignants et au renforcement du niveau de maîtrise des langues étrangères enseignées.

Dans le cadre du projet baptisé IMMERSION & FORMATION, la direction de l’ESPE a pu rencontrer des dirigeants du ministère de l’éducation de Sainte Lucie, de la commission éducation de l’organisation des états de la Caraïbe orientale (OECO), du service culturel de l’ambassade de France, de l’alliance française et du community college Sir Arthur Lewis (chargé de la formation des futurs enseignants) de Sainte-Lucie. Dans le même temps, des formateurs de l’ESPE ont participé à des réunions de travail avec leurs collègues de Sainte Lucie enseignant le Français dans le premier et le second degré.

Le pré-projet monté par l’ESPE a été très bien accueilli. Il s’agit d’un programme sur trois ans comportant plusieurs volets :

  • L’accueil à Sainte Lucie d’une quarantaine d’étudiants et stagiaires martiniquais dans des classes de Français, tant dans le premier degré que dans le second ;

  • L’accueil en Martinique d’une vingtaine d’enseignants de Sainte-Lucie pour une période de formation à l’ESPE ;

  • L’accueil en master MEEF (pour un semestre) de plusieurs enseignants de Sainte-Lucie chaque année ;

  • La participation à un programme de recherche et d’études comparées des systèmes d’enseignement dans la Caraïbe.

Les effets attendus sont nombreux : outre le renforcement des liens entre nos deux territoires, l’enrichissement culturel des participants, le développement de la francophonie, l’élévation du niveau des compétences professionnelles, les partenaires espèrent que la meilleure maîtrise de la langue française qui devrait découler de l’échange permettra à des étudiants issus de la Caraïbe anglophone de venir de plus en plus nombreux suivre des études à l’université des Antilles, et plus généralement, dans le monde francophone.

C’est pourquoi l’organisation des Etats de la Caraïbe Orientale a demandé que le projet initié avec Sainte-Lucie soit progressivement élargi à d’autres pays membres. La Dominique et Saint Vincent sont d’ores et déjà intéressés.

La prochaine étape, après la validation du pré-projet espérée pour la mi-décembre, sera la rédaction définitive du projet pour obtenir les fonds européens qui rendront possible sa mise en œuvre dès la rentrée 2017.